Wasabi

Le film commence très très mal avec des « travelots », ça fait toujours plaisir, c'est cadeau. Vu le titre on aurait aussi pu s'attendre à un truc raciste. Mais en fait… si, carrément en fait. Entre la petite musique asiatique qui se lance quand l'avocat appelle pour le testament et les hommes de main qui se battent bien évidemment avec des nunchakus, on est servi. Bref vous voyez l'idée.

Puis bon, le flic ultra mascu, violent, etc. tu peux faire ce que tu veux, mais jamais tu me fera l'aimer ou avoir de l'empathie pour lui, c'est mort.

Niveau « Meh » donc. Ça passe si ça te dérange pas de te prendre des trucs raciste et transphobe dans la gueule et que tu veux pas voir un truc compliqué.

Avertissement de contenu : violence, mort (les deux traité sur le ton de l'humour), transphobie et racisme.

Le 3 Floréal 228.

Accueil Retour