Chien Errant

Vive le roi !

Ça faisait longtemps que je n'avais pas eu de nouvelle du monde, en dehors des rares personnes qui avait daigné m'adresser la parole. Heureusement, les radios ne sont pas encore passé au « tout numérique » contrairement à la télévision. Ce qui m'a permi de me servir du vieux poste portable que j'avais trouvé en fouillant un peu la maison. Il y en avait aussi un gros, mais il fonctionnait sur secteur et, étrangement, la ligne électrique semblait hors-service au bout de plusieurs années d'abandon de la bâtisse. J'allumais donc le petit poste après avoir mis des piles trouvée dans l'atelier au sous-sol et les nouvelles étaient… instructives.

De ce que j'avais pu comprendre, par endroit des combats violents faisaient rage entre l'État et des groupes de terroristes dans une sorte de guerrilla. Pas plus d'information sur les terroristes, juste qu'ils sont très dangereux, veulent tuer tout le monde, détruire la France, l'unité et la grandeur de la nation et qu'il faut absolument se méfier de tout le monde, parce qu'on est en sécurité nulle part. C'est vrai que c'est utile de le rapeller ça, les gens font trop confiance aux autres en ce moment. Illes survolent également quelques sujets comme les expulsions de squats, les licenciement de masse amorcé par de grandes entreprises, la privatisation prochaine d'un des seuls services publics restants et je-ne-sais-qui qui a fait je-ne-sais-quoi et provoqué un scandale. Et enfin, le sujet principal, le plus important de tous : Monsieur le Président. Comment est-ce qu'il a fait pour redresser le pays, faire chuter le chômage et le crime, régler le problème de l'immigration. Comme il est parfait, un exemple pour nous tous, il est intelligent, il est beau, il est riche, il sent bon. Clic.

C'est bon. Je pense que j'ai compris. C'est encore plus la merde qu'avant. J'ai bien fait de me tirer. Même si la solitude et l'isolement ont tendance à peser assez rapidement sur mon moral. Même Lui m'a abandonné, pas que je l'aime plus que ça, c'est plutôt le contraire même. Mais au moins je ne serais pas totalement seul. Heureusement, avec une bibliothèque aussi abondante que celle présente à l'étage, je devrais avoir de quoi m'occuper l'esprit le temps que je reste ici. Et puis, si je me décidais à investir les lieux j'aurais assez de travail pour ne pas penser du tout à ça.

Je profitais du soleil pour sortir faire un tour et inspecter les lieux, si jamais je comptais rester un peu ici, autant vérifier ce qu'il y aurait à faire. J'étais sûre de pouvoir faire quelque chose de beau, d'agréable, loin de la folie ambiante des grandes villes. Un endroit simple et isolé où je pourrais me reposer un peu. Du moins tant que personne ne remarquait ma présence.

Le 22 Prairial 226.

Licence Creative Commons

Accueil Retour